LA FIERTÉ DE LA COUVERTURE DE FORÊT:

La foresterie est un secteur critique /composante de l’environnement qui favorise non seulement la biodiversité conservation mais grandement prend en charge la subsistance des populations pauvres ou riches. Il fournit substance marchandises comme le bois de chauffage, du miel, du fourrage, des champignons, des médicaments, des fruits comestibles, feuilles, bois, d’art et d’artisanat, entre autres, ainsi qu’à des avantages indirects de l’eau hangars protection, des habitats à de nombreuses espèces animales et végétales et Micro-organismes d’une grande valeur écologique, les terres de sociaux et sites spirituels.

De plus en plus l’inégalité économique, les demandes sur les forêts et les arbres sont la sensibilisation, avec environ (1,2 milliards) les gens du monde entier s’appuyant sur les ressources forestières pour leur subsistance. Ressources forestières contribuent directement aux moyens de subsistance et peuvent compléter d’autres éléments essentiels de la réduction de la pauvreté grâce à l’éducation, à la production alimentaire et les soins de santé primaires.

Toutefois, de nombreuses personnes hésitent à procéder à la conservation des forêts qui embrasse utilisation durable des forêts naturelles et plantées et elles ne sont pas non plus prêts à embrasser l’agroforesterie pratiques qui diversifie les entreprises, le revenu des gens, ainsi que la conservation de l’environnement, en se basant sur des arguments que les arbres ont une longue période de gestation et nécessite une large zone.

Par conséquent, Les gouvernements devraient toujours examiner la croissance économique aux côtés a conservation des ressources environnementales comme des forêts, garantir l’indépendance des actions des organes respectifs comme National La foresterie autorité, l’Uganda Wildlife Authority, zones humides, département des organisations non gouvernementales, ainsi que des approches dans la prise de décision , approche multisectorielle de la politique Mise en oeuvre, à la traduction des lois sur la foresterie et les politiques dans les langues locales, la recherche durable sur l’homme vivant et la stricte mise en oeuvre et le suivi des lois.

Écrit par Paul Siira, traduction/modifications par Aine Anne, UWS